ST PAUL BROBO

DOYENNÉ MGR ANDRÉ DUIRAT (Urbain)
P. Martial N’GUESSAN

Curé

P. Nicéphore ADISSO M.

Vicaire

P. Lucien KOUADIO N’Goran

Vicaire-CAPAS

La paroisse Saint Paul de Brobo

Contacts:

+225 00 00 00 00
+225 00 00 00 00
+225 00 00 00 00

Informations

Histoire

Dans la région, c’est pratiquement à Bangassou que l’Église a commencé.
En 1937, Bernard YAO HOUPHOUET, qui a connu l’Église à Bouaké, fait une première annonce dans son village Bangassou. Joseph KOFFI NGUESSAN fait de même à Bouakro.
En 1939, le premier fils du pays est baptisé à Bouaké : c’est Jean-Marie KOFFI KOUASSI, de Bangassou.
Dès lors, les missionnaires commencent à s’intéresser à la région. En 1942, le Père Jean ALLEZARD va visiter Bangassou, accompagné du catéchiste Jean TOTO KOUAMÉ.
De 1942 à 1945, Bernard YAO HOUPHOUET, qui avait appris un peu le français au cours de ses voyages, transforme son salon en salle de classe pour alphabétiser et catéchiser ceux qui le désirent. À sa demande, en 1946, le Père OLIVAIN construit une École à Bangassou. Elle sert aussi de Chapelle : le catéchiste se nomme DJÈ.
La communauté grandit, mais elle connaît un temps de persécution de la part des autorités locales. Les chrétiens demandent d’avoir leur propre village, mais le Père refuse leur demande, selon la consigne de Jésus, d’être « Le levain dans la pâte. » La persécution se poursuit, un chrétien meurt empoisonné.
À Bouakro, Joseph KOFFI NGUESSAN, qui avait commencé à réunir quelques catéchumènes, rencontre la même opposition des vieux et quitte le village, découragé.
En 1951, deux jeunes de Bounda, Lasson TANOH KOUAKOU et KOUAMÉ, ayant connu l’Église en forêt, puis devenus chrétiens à Bouaké, rapportent la Bonne Nouvelle dans leur domicile.
En 1952, l’Église commence à Zougban et à Kpétékro. On bâtit une nouvelle Chapelle-école à Bangassou. En 1954, Bounda a sa première Chapelle.
Mais, il faut arriver au temps du Père Paul LE GOFF (52-62) pour que la force de Dieu se répande vraiment dans la région.
En 1956, l’École Catholique créée en 46 à Bangassou est transférée à Bounda (où elle est encore vivante aujourd’hui après avoir instruit plus de mille enfants).
En 1961, le Père LE GOFF bâtit une Chapelle à Brobo sur le terrain donné par Maurice KOUAMÉ KOUASSI. En 1962, c’est le tour de Bounda.
Quand le Père LE GOFF est nommé à Daoukro, en 1962, le Père Jean POUGET (60-72) prend la relève. Il construit une Mission à Brobo pour pouvoir rester sur place.
1967 : Chapelle à Zougban.
1970 : Chapelle à Ahounzankro.
Depuis 1962, le Père Alain HUSSON, qui vient de construire à Bouaké le Centre Rural, vient souvent dans la région. Avec le Frère François VEYRIE, les jeunes Marie-Jo, Félix, Éliane, Juliette… il sillonne les villages, lançant la JAC, les Clubs Avenir, les GVC, notamment à Brobo et à Bounda.
En 1972, le Père Maurice PAVAGEAU remplace le Père POUGET.
C’est aussi l’époque où le Père Vincent GUERRY, moine bénédictin, après un séjour à Mébo, vient s’installer à Koundanou. Il bâtit sa case près du cimetière. Il travaille avec les gens, il va aux champs avec eux, il les aide à construire le nouveau village. Lui aussi vient de temps en temps à Brobo.
À noter, en 1974, un bref séjour de l’abbé Paul DACOURY, jeune prêtre d’Abidjan, venu s’initier au monde Baoulé.
Après le départ en France du Père PAVAGEAU, les Pères de la Cathédrale s’occupent de Brobo. Le dernier à venir régulièrement avant l’installation d’un prêtre permanent sera le Père RAPION.
En 1981, Mgr Vital YAO obtient des autorités coutumières un terrain de 800 hectares en vue de créer le CAPMR (Centre d’Animation et de Promotion du Monde Rural) qui doit comporter une ferme et une École de catéchèse-paysans, et qui était déjà en expérimentation depuis 1979 près du Séminaire de Bouaké.
Le chantier démarre en 1982 avec les frères Philippe, Fabio et Alphonse chargés de la formation catéchétique. En même temps, le Père Dino DUSSIN est nommé à Brobo.
Le CAPMR démarre vite, et déjà en 1983, il forme la première promotion de catéchèse. Parmi eux, Célestin KOUAKOU, actuel responsable des catéchistes de la paroisse.
La même année 1983, la Congrégation des Filles de Jésus, qui travaillait depuis 1967 à Daoukro, vient fonder une communauté à Brobo. Ce sont les Sœurs Marie, Madeleine et Paule.
L’ancienne église devenue trop petite, une nouvelle est en chantier. Le 22 mai 1984, jour de Pentecôte, 40 hommes unissent leurs forces pour dresser le nouveau clocher : trois gros rôniers de 7 mètres.
Le 28 janvier 1986, en la fête de la Conversion de Saint Paul, le Père GUÉRET vient bénir et poser la première pierre de la nouvelle église. C’est aussi le jour de naissance de la paroisse.
En 1989, le Père Giovanni DE FRANCESCHI, de retour d’Italie, vient prendre en main la formation spirituelle au CAPMR. Mr Rémi FREMAUX dirige la ferme.
Un signe visible du mouvement de conversion, et aussi du dynamisme des communautés, est donné par la construction ou la rénovation de plusieurs Chapelles dans les villages : Bounda en 89, Ahounzankro et Ndokro en 90, Sinavessou en 91.
Le 9 février 1992, Mgr Vital YAO vient bénir la nouvelle église… qui s’avère déjà trop petite.