ST PIERRE

SECTEUR : GENNARO CARDARELLI
Doyenné Mgr Vital Koménan Yao (Urbain)
P. Barnard DE N’GUÉ N’GUESSAN

Curé

P. Ange Michel KOSSONOU

Vicaire

P. Paulain OURA BAH

Vicaire dominical-Résident

P. Aubin SÉRI BLITON

Résident

P. Émile YAO KOUASSI BLÉ

Résident

La paroisse Saint Pierre de Nimbo

Contacts:

+225 00 00 00 00
+225 00 00 00 00
+225 00 00 00 00

Informations

LES HORAIRES DES MESSES

 

LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

MATIN

06H30

06H30

06H30

06H30

06H30/08H00/09H30

SOIR

18H00

18H00

18H00

Histoire

Nimbo est un quartier au Sud de Bouaké. La Mission s’étend sur une centaine de villages.
C’est dans l’un deux, Tiéplé, que les Pères BEDEL et FER, lors de leur première venue à Bouaké, passèrent la nuit du 6 février 1902.
C’est surtout à partir des années 50 que l’évangélisation à vraiment commencé dans les villages du Sud de Bouaké, avec les Pères Maurice PAVAGEAU (49-59), Paul LE GOFF (54-62), Jean POUGET (60-72), et l’inlassable catéchiste Pascal KOFFI. Une église fût même construite à Kongondèkro en 1957, peut-être un peu trop tôt.
Plusieurs écoles furent créées (Tiéplé, Konzo…), qui étaient des centres d’évangélisation et amenaient des visites plus fréquentes des Pères dans le village.
C’est dans les années 70 qu’est née l’idée d’ouvrir une paroisse à Nimbo. Mgr Piero COGOLIN, évêque de Gorizia, en Italie du Nord, était venu inaugurer des maisons offertes pas son diocèse à la léproserie de Manikro. Des Pères de Gorizia étaient déjà installés à Kossou avec les ouvriers italiens construisant le barrage.
En 1973, Mgr COGOLIN se rend compte qu’une fois le barrage terminé, Kossou risque de stagner. Désirant maintenir et même amplifier sa collaboration, il s’intéresse alors à la Zone Sud de Bouaké. Au cours d’une visite de Mgr Vital YAO à Gorizia, les deux évêques se mettent d’accord : des prêtres de Gorizia viendront prendre en charge le quartier de Nimbo, assez défavorisé sur le plan sanitaire et scolaire, et les villages vers le Sud.
1974. Le Père Gennaro CARDARELLI, ancien du Brésil, vient préparer la fondation. Demeurant à la Cathédrale, il construit un bâtiment pour les Pères, un pour les Sœurs et un oratoire.
Le 7 décembre 1975, le reste de l’équipe arrive : les Pères Flaviano SCARPIN et Giovanni DE FRANCESCHI, le Frère Fabio MUSSI, les Sœurs Allessandra BELLAFO, Armida ZULIANELLO et Natalia NAPOLANO, de la Congrégation des Sœurs de la Providence, et Mlles Pinuccia, Marcella, Ivana.
Les Pères prennent contact avec les gens du quartier, organisent des rencontres à l’école de Nimbo tous les soirs. Frère Fabio s’occupe des lépreux de Manikro, les Sœurs et les jeunes filles dans les services de santé et l’animation des villages.
Un an après son arrivée, le Père Giovanni rejoint Kossou.
Le Frère FABIO construit une chapelle (6x8m) couverte en paille. La première messe y est célébrée en octobre 76.
9 avril 1977. Premiers baptêmes.
1978. La petite chapelle ne suffit pas. On se réunit aussi dans la cour de la mission ou chez Mr. Maurice KONAN. Mlles Silvana et Daniella remplacent Marcella et Pinuccia.
4 septembre. Arrivée du Père Ivano TOSOLINI. Visite systématique de toutes les familles du quartier.
12 décembre. Création du premier Conseil Paroissial, avec Mme Marthe HONORINE et Mr Maurice KONAN.
La communauté grandit. Il faut une salle de réunion et une église. L’Architecte RIAVEZ de Gorizia fait un projet. Un terrain est trouvé, de l’autre côté de la route d’Abidjan, autour d’un large rocher. On y construit une chapelle et un bâtiment de trois salles.
1979. Le 7 janvier. Première visite des catéchistes itinérants du Chemin Catéchuménal, des Espagnols. 80 personnes à la première catéchèse. Les gens sont touchés. Les catéchèses se poursuivent deux fois par semaine, et aboutissent à la formation de deux communautés. Elles fonctionnent jusqu’au départ du Père Ivano en 83. L’expérience sera poursuivie ensuite sur la paroisse Saint Martin. Elle sera reprise à Nimbo en février 91.
1980. Les constructions sont terminées. Le Père Gennaro rentre en Italie pour un servie de sa Société.
1983. Séjour d’un an du Père Maffero ZAMBONARDI.
1984. Le Père Flaviano est nommé à Kossou. Il est remplacé par le Père Michel STEVANATO.
Le père Gennaro revient. Il s’occupera beaucoup des villages et de la formation des catéchistes. Le Père Michel s’attache surtout à la ville et à la jeunesse. Les Sœurs font la catéchèse et l’animation. Il y en aura toujours une ou deux à travailler à la léproserie de Manikro.
1985. Il devient urgent d’avoir une grande église. L’avant-projet de Mr. Franz VAN BEERS est accepté. La première pierre, qui est en fait le gros rocher offert par la nature, est bénite le dernier dimanche de juin, en la fête des Saints Pierre et Paul.
La nouvelle église sera dédiée à Saint Pierre, à cause du rocher sur lequel elle est bâtie, et aussi en souvenir de Mgr ‘’Piero’’ COGOLIN, initiateur de la paroisse et qui vient de mourir en 1981. Les travaux sont confiés à l’entreprise BOTTARI. Le diocèse de Gorizia finance la quasi-totalité des 68 millions du devis.
30 novembre 1986. Bénédiction de la nouvelle église par Mgr Vital YAO, en présence de Mgr Vitale BOMMARCO, successeur de Mgr COGOLIN, et de nombreux invités dont Mme Thérèse HOUPHET-BOIGNY.
1988. Le Père Luciano GONZALES passe un an à Nimbo et rejoint Prikro. Le vieux Père Gennaro rentre définitivement en Italie.
1990. Arrivée de l’abbé Joseph TANO, qui restera deux ans. En octobre, arrivée du Père Paolo ZUTTION, qui vient de Kossou. Il relance le Chemin Catéchuménal.
1993. Les sœurs construisent près de leur maison, un Foyer pour la formation des femmes (santé, couture, …)
Pendant toutes ces années, les villages n’ont pas été abandonnés : visites, formations des catéchistes, … On a même construit de nouvelles églises à Konzo (82). Djébonouan (87), Kondoukro (94).